Bravissimo Italia !

Bravissimo Italia !

Accès au cannabis médical pour tous !

L’Italie, qui est déjà à la pointe du cannabis en Europe, vient d’étendre, ce 27 Juillet dernier, l'accès au cannabis médical pour tous… Le cannabis médical est légal en Italie depuis 2013 et était prescrit spécifiquement pour des pathologies isolées : l’oncologie ou les douleurs neuropathologiques. Ce nouveau décret, entré en vigueur le 27 Juillet dernier, permet d’étendre l’usage du cannabis thérapeutique à un spectre de patients beaucoup plus large puisqu’il sera désormais possible pour les médecins italiens de le prescrire pour le soulagement de la douleur !!

Une reconnaissance nationale du cannabis thérapeutique.

Ce n’est donc plus une «médecine alternative» réservée à des pathologies bien précises et cela ressemble fort à une reconnaissance nationale tacite des propriétés analgésiques du cannabis. Les autorités italiennes se disent prêtes à répondre à une forte demande et devront vraisemblablement ouvrir des licences d’exploitation privées pour pallier à cette hausse post-décret. L'armée italienne est, depuis 2013, responsable de la production nationale de cannabis médical. L’objectif annoncé est de passer en deçà de 5 EUR le gramme en pharmacie. Au même titre que les médicaments antidouleur classiques, le cannabis médical est remboursé intégralement par la Sécurité Sociale italienne. C’est un engagement fort de l’Italie qui souhaite aussi à travers ce décret réduire la dette de la Sécurité Sociale. Les médicaments issus des laboratoires pharmaceutiques étant plus couteux que des plantes cultivées sous serres.

Et la situation en France ?

Hasard de calendrier, il est difficile de ne pas faire de parallèles avec ce qu’il se passe de l’autre côté des Alpes, en France, au même moment, jour pour jour, ce 27 Juillet : nouvelle perquisition et garde à vue d’un gérant de CBD Shop à Bordeaux et dernière « clarification » de la Chancellerie (Services Centraux du Ministère de la justice) a l’intention des procureurs sur l’épineux sujet du CBD (Canabidiol).

Cette note n’a d’autre but que donner une ligne conductrice sur le flou juridique qui règne autour du CBD et d’inciter les procureurs à « assurer la poursuite et la répression des infractions susceptibles d’être retenues avec une particulière fermeté en ce qu’elles sont de nature à porter atteinte à la santé et à causer un trouble important à l’ordre public. »

Pour conclure,

Comme l’Italie, pour des raisons sanitaires et financières, de nombreux pays entendent la demande des patients, et ont ouvert l’accès aux cannabinoïdes en médecine selon différents schémas, contrairement à la France qui, à contrecourant, poursuit une politique prohibitionniste envers le CBD; un produit pourtant non-psychoactif, pour lequel l’UE n’a pas émis de contre-indications et qui est vendu légalement chez tous nos voisins. Encore une fois, nous sommes champions…!! Bravissimo !

Tous les commentaires

Laisser un commentaire